Les données-patients dans un dossier médico-pharmaceutique partagé

07 décembre 2017

« Un pharmacien hospitalier ou d’officine ne peut assurer une délivrance responsable des dispositifs médicaux que s’il dispose de toutes les données-patients pertinentes. Il devrait donc également pouvoir consulter le dossier médical du patient… et à l’inverse, le dossier pharmacologique devrait être accessible de façon centralisée à tous les professionnels des soins impliqués dans la prise en charge. Le médecin et le pharmacien devraient tous deux pouvoir consulter les deux dossiers. Il va sans dire qu’il est également urgent que la base de données de tous les produit (y compris, donc, les dispositifs médicaux, les suppléments alimentaires et l’homéopathie) soit mise à jour et identique partout. Les médecins ont en effet le droit de choisir quels produits ils veulent utiliser, ce qui suppose évidemment de pouvoir disposer d’une liste complète et exacte… sans compter que la prescription électronique les limite forcément au contenu de la base de données, alors que tout ne s’y trouve pas ! » Dans un monde idéal, Marc Gryseels verrait donc plutôt une sorte de DMPG, un dossier médico-pharmaceutique global partagé qui serait accessible à tous les acteurs impliqués dans la prescription ou la délivrance et uniquement à eux. « Sur le plan technique, c’est parfaitement possible. Pourquoi faut-il tant de temps ? »