Manque de formation !

07 décembre 2017

« L’expertise que l’on attend d’un instrumentiste ne doit pas être sous-estimée. Et pourtant, nous voyons encore des infirmières quitter l’école sans avoir reçu la moindre formation pratique. Elles apprendront sur le terrain. » Si cela dépendait de l’infirmière en chef Kathleen Van Overwalle, elle ferait de l’instrumentation une spécialisation au sein des soins infirmiers.

« Nous sommes un hôpital régional, ce qui veut dire que nous disposons, par bloc opératoire, d’une seule infirmière qui doit garder un œil sur tout. Dans les hôpitaux universitaires, il y a des BO avec trois infirmières instrumentistes qui sont mieux rémunérées, qui ont plus de congés et moins de pression au travail. Elles sont littéralement attirées tel un aimant par les hôpitaux universitaires. En tant qu’hôpital régional, nous devons jouer nos atouts : une distance domicile-travail courte, une taille idéale et une atmosphère dynamique et chaleureuse. Nous disposons bien heureusement d’une équipe soudée et très compétente », dit-elle dans un sourire.